Introduction

Archive des Webémissions: Le choix n’est pas libre – Tommy Sec

Cette semaine: nous examinons pourquoi l’AMM n’est pas un choix « libre » pour Tommy Sec, et Jonathan Marchand examine la « semaine des handicapés » dans le contexte de l’AMM et le COVID-19.

Archive des Webémissions: Le choix n’est pas libre – Tommy Sec

Pendant la pandémie COVID-19, nous ne présentons pas notre webémission en raison de problèmes techniques causés par une utilisation intensive d’Internet.  Pourtant, nous offrons le texte en forme de bulletin afin de diffuser les informations au point sur l’effet du suicide assisté, l’euthanasie et d’autres pratiques de fin de vie sur la communauté des personnes en situation de handicap.

LE CHOIX N’EST PAS LIBRE: TOMMY SEC

  • To Phat « Tommy » Sec essaie depuis plusieurs années de sortir d’une maison de soins de longue durée à Toronto et de s’installer dans son propre appartement. Il souffre d’une maladie qui provoque la croissance de tumeurs dans son système nerveux, entraînant une perte auditive et une paralysie. Après une opération de 2014 pour retirer une de ces tumeurs, l’état de M. Sec a été compliqué par un accident vasculaire cérébral.
  • Bien qu’il ait été approuvé pour l’aide médicale à mourir (l’AMM), on lui a dit qu’il devra attendre des années pour être admissible à un appartement accessible et à des services d’assistance personnelle pour lui permettre de vivre dans la communauté. Ce n’est pas un choix libre.

LA SEMAINE DES HANDICAPÉS

  • Jonathan Marchand est président de Coop ASSIST et vit dans un établissement de soins de longue durée à Sainte-Anne-de-Beaupré, à l’extérieur de Québec. Bien qu’il n’ait commis aucun crime, il n’est pas libre de vivre ailleurs, car il a besoin d’aide pour les activités de la vie quotidienne; que la province ne fournira que dans un établissement. Le Canada est tenu d’offrir des options de vie communautaire en vertu de l’article 19 de la Convention des Nations Unies relative aux droits des personnes handicapées, mais l’offre est insuffisante pour répondre aux besoins.
  • M. Marchand parle et écrit sur la situation des personnes handicapées en soins de longue durée depuis plusieurs années et a particulièrement porté attention aux dangers pour les personnes handicapées pendant la crise COVID-19. Nous réimprimons la publication Facebook de M. Marchand à partir du 2 juin, pour la Semaine nationale d’accessibilité, afin d’amplifier sa voix (au moins un tout petit peu).
  • « La semaine des personnes handicapéesEst-ce que je rêve? Est-ce que votre premier ministre a reconnu notre existence lors de la dernière conférence de presse? SVP, me le confirmer, car je ne suis plus les points de presse, ça me dégoute trop.
  • « Parlons du bilan désastreux du gouvernement de la CAQ en matière de handicap. Après avoir été élu, il y avait de l’espoir dans la communauté des personnes handicapées. Mais on a déchanté assez vite merci.
  • « Ce gouvernement s’est fait élire en instrumentalisant les personnes handicapées, les personnes âgées et les proches aidants. Ils ont même recruté des candidats pour « nous » représenter au sein de leur gouvernement, Mme Blais et Mme Picard.
  • « Proches aidantsLes parents de personnes handicapées majeures se sont fait « oublié » dans le dernier budget alors que le gouvernement s’était engagé à les soutenir. Vous voyez, c’est tout le temps hyper compliqué quand il est temps de soutenir les personnes handicapées et leurs proches. Pourquoi? Parce que la CAQ voit ce soutien comme une « dépense » et de la « charité », donnez leurs quelques miettes pour qu’ils se ferment la trappe! Même si cette attitude n’a rien à voir avec la réalité: c’est un investissement économiquement responsable. Et garantir le respect de nos chartes de droits est primordial pour une société en bonne santé. Mais que voulez-vous, on est des nuisances pour eux.
  • « Aide médicale à mourirLa CAQ est pro-euthanasie alors que la grande majorité des personnes âgées et handicapées n’ont même pas l’aide pour vivre décemment, nous poussant vers le suicide assisté. Le Québec a refusé d’aller en appel de la décision Truchon-Gladu, pourtant, ça aurait été important pour tous d’avoir des précisions et un jugement final. Jean Truchon a mis fin à ses jours récemment, car il était prisonnier de son CHSLD et avait peur (avec raison) du COVID-19. Le COVID-19 est entré dans son CHSLD et a fait des ravages. Mme McCann a même essayé d’élargir en douce l’AMM aux personnes avec des conditions de santé mentale, mais a dû reculer rapidement face à l’indignation de tous. Dommage, ça aurait sauvé pas mal de cash, hein?
  • « Triage des inutilesUn comité « d’expert » a mis en place un protocole pour empêcher les personnes handicapées d’avoir accès aux soins en cas de surcharge du système hospitalier durant la pandémie. Moi et plusieurs autres se verraient refuser les soins en raison de nos handicaps. La CAQ a tenté par tous les moyens de cacher le protocole qui est hautement discriminatoire. Une deuxième vague s’en vient, le gouvernement refuse d’informer le public sur ce protocole, vous ou un de vos proches pourrait se faire refuser des traitements. Un gouvernement qui n’aurait rien à cacher serait transparent. Vos droits et libertés ils n’en ont rien à faire.
  • « Représentation des personnes handicapées durant la crise du COVID-19 – le cabinet de Lionel Carmant et l’OPHQ [Office des personnes handicapées du Québec] ne veulent pas créer de comité pour que les personnes handicapées, directement concernées, puissent participer et contribuer à la gestion de crise. Pourtant, un tel comité a été créé au fédéral. Au Québec, on gère les choses comme d’habitude où nous sommes écartés du processus décisionnel et restons invisibles. Les Nations Unies ont appelé tous les États à nous consulter, le gouvernement canadien a réitéré son engagement à respecter les droits humains des personnes handicapées. Au Québec? Ferme ta gueule, prends ton trou, on va bien s’occuper de toi.
  • « Soutien à domicileLa CAQ a mis presque tous ses oeufs dans le même panier: les maisons des aînées. Ils n’ont pas de plan, pas de vision concernant le soutien à domicile. Ils parlent de « sauver le plus de vies possible » mais continuent d’entasser des gens à risque dans des CHSLD alors que la grande majorité pourrait rester chez eux. Les 3 000 places libérées en CHSLD vont être repeuplées de corps frais. Et pendant ce temps, le réseau très fragmenté et fragile du soutien à domicile est laissé pour compte. Est-ce qu’on peut vraiment compter sur ce gouvernement pour réformer notre système? Avec leur approche, ils mettent un plasteur à gauche et à droite et on s’en va de crise en crise.
  • « Maisons des aînées et pavillons alternatifs pour les pauvres handicapées – $ 2,6 milliards dépensés pour rénover 25 CHSLD et créer 2 600 places dans de nouveaux CHSLD. 600 places vont être créées pour des personnes comme moi. J’en ai rien à crisser de votre patente à gosse, je ne vais pas déménager de mon ghetto pour aller vivre dans un autre ghetto. C’est $ 600 millions qui auraient pu être utilisés pour innover et faire en sorte que les personnes handicapées puissent vivre dans la communauté. Alors que le Québec est aux prises avec une crise cataclysmique en CHSLD et que la maison est pognée en feu, ils agrandissent et rénovent la maison.
  • « Cher québécois, c’est votre devoir national d’aller crever dans des CHSLD soit par la COVID ou par négligence, violence et abus aux mains du gouvernement du Québec. Pas question que vous ayez le choix de l’endroit ou comment vous allez vivre. Papa Legault et maman Blais vont vous enfermer dans leur cauchemar médico-industriel, maman Blais va vous envoyer des clowns pour vous divertir, vous allez être tellement bien!
  • « FUCK VOTRE INFANTILISATION!
  • « FUCK VOTRE PATERNALISME!
  • « TOUS LES QUÉBÉCOIS DOIVENT AVOIR LE CHOIX DE L’ENDROIT ET COMMENT ILS VIVENT AVEC LE SOUTIEN NÉCESSAIRE! »