Introduction

Archive des webémissions: L’euthanasie pour le syndrome stress post-traumatique

Cette semaine, nous discutons de l'euthanasie pour le SSPT et de réunions à Ottawa.

Archive des webémissions: L’euthanasie pour le syndrome stress post-traumatique

Dans cet épisode de l’Euthanasie et l’incapacité, Amy Hasbrouck et Christian Debray discutent:

  • L’euthanasie pour le syndrome stress post-traumatique relié aux abus sexuels
  • TVNDY visite les sénateurs à Ottawa
  • Un annonce: un manif de 1ier Juin

Veuillez noter que ceci n’est qu’un script et notre webémission inclut des commentaires additionnels.

MISE À JOUR SUR LE PROJET DE LOI C-14

  • La Chambre des communes n’a pas approuvé une version du projet de loi C-14 cette semaine.  Le Parlement est en vacances la semaine prochaine, aucune action ne peut être prise avant le 30 mai au plus tôt.
  • Le vote prévu a été manqué mercredi après que le Premier ministre Justin Trudeau a attrapé le bras d’un membre du parlement et donné un coup de coude à un autre membre dans un effort pour accélérer le processus. Ce comportement très inhabituel a attiré beaucoup de discussions et critiques, et effectivement annulé le vote sur le projet de loi jusqu’à après la pause de la semaine prochaine.
  • Plus tôt cette semaine, le comité des affaires juridiques et constitutionnelles du Sénat a publié un rapport qui suit les audiences sur le projet de loi C-14. La plupart des recommandations du comité sénatorial resserreraient les garanties, par exemple en empêchant les héritiers de remplir le formulaire de demande au nom de quelqu’un qui ne peut pas le faire lui-même. Toutefois, le Comité a ouvert la porte au suicide assisté et à l’euthanasie par une directive anticipée.
  • Le Comité sénatorial avait également ajouter une maladie terminale à la définition d’un «problème médicale grave et irrémédiable», et prévoit le droit de refus de conscience pour les individus et les institutions.
  • Pendant ce temps, une Cour d’appel de l’Alberta a publié une critique de la loi en rejetant l’appel interjeté par le procureur général de la demande d’une femme pour le suicide assisté. La femme, connue sous le nom EF, a une maladie psycho-somatique qui provoque des migraines constantes, la cécité et des spasmes musculaires qui lui causent une douleur constante et la rendent incapable de digérer la nourriture.
  • Le procureur général a fait valoir que la Cour suprême, en se référant à des soins de «fin de vie» dans le cas Carter, voulait restreindre l’accès à l’aide au suicide et à l’euthanasie aux personnes qui ont une maladie terminale, et d’exclure les personnes ayant des problèmes purement psychologiques.  La cour d’appel de l’Alberta a exprimé son désaccord, affirmant que le tribunal dans l’affaire Carter signifiait que pour les personnes handicapées et qui ont une maladie mentale d’avoir accès à l’aide au suicide. La cour d’appel a également laissé entendre que le projet de loi C-14 serait jugée inconstitutionnel si il tente de priver ces groupes d’avoir accès au suicide assisté et à l’euthanasie.

L’EUTHANASIE POUR LE SYNDROME STRESSE POST-TRAUMATIQUE RELIÉ AUX ABUS SEXUELS.

  • Cette semaine, nous avons appris qu’il existe deux cas en Hollande où une femmes à été euthanasié et l’autre autorisé pour l’euthanasie en raison de problèmes psychologiques causés par des abus sexuels.
  • Dans un cas, une femme dans le vingtaine a été euthanasiés parce qu’elle avait l’anorexie et ce qui a été appelé « SSPT incurable. »
  • Une autre femme dans la quarantaine a été approuvé pour l’euthanasie en raison de la dépression et du stress post-traumatique qui l’ont laissé physiquement et émotionnellement affaibli.

TVNDY VISITES LES SÉNATEURS À OTTAWA

  • Cette semaine, TVNDY est allé à Ottawa pour visiter deux sénateurs pour discuter le projet de loi C-14.
  • Nous avons rencontré le sénateur Tobias Enverga et le sénateur Don Plett pour discuter des amendements au projet de loi qui pourrait être présenté au Sénat pour renforcer les protections pour les personnes vulnérables.
  • Les deux sénateurs ont exprimé une forte opposition au suicide assisté et à l’euthanasie. Le sénateur Plett a décrit les amendements qu’il a l’intention de mettre en avant au cours du débat du Sénat. Le sénateur Enverga nous a encouragés à continuer à rencontrer ses collègues.

ANNONCE: 1ier JUIN MANIF COMMANDITÉ PAR LA COALITION DE PRÉVENTION DE L’EUTHANASIE

  • La « Euthanasia Prevention Coalition » et d’autres groupes parrainent un rassemblement sur la colline du Parlement le 1er Juin de midi à 13h30 pour exprimer leur opposition au suicide assisté et à l’euthanasie, et demander au Parlement d’assurer la protection des personnes vulnérables dans n’importe quelle loi règlementant la pratique.
  • Pour plus d’informations contacter EPC au 1-877-439-3348 (en anglais seulement) ou Vivre dans la dignité au 438-931-1233.