Introduction

Archive des webémissions: Les ordonnances médical pour le traitement de survie, partie II

Cette semaine, nous reprenons notre discussion sur les ordonnances médical pour le traitement de survie.

Archive des webémissions: Les ordonnances médical pour le traitement de survie, partie II

Dans cet épisode de l’Euthanasie et l’incapacité, Amy Hasbrouck et Christian Debray discutent:

  • Les ordonnances médical pour le traitement de survie, partie II – remplir les formulaires

Veuillez noter que ceci n’est qu’un script et notre webémission inclut des commentaires additionnels.

LES OMTS PARTIE II – REMPLIR LES FORMULAIRES

  • Après notre discussion des ordonnances médicales de Traitement de survie la semaine dernière, nous avons senti que quelque chose manquait encore. Nous avons parlé en termes généraux, mais nous n’avons pas regardé des formulaires OMTS réels.
  • Donc, cette semaine, nous avons obtenu plusieurs formulaires des États-Unis et du Canada, qui représentent un mélange de OMTS et de directives préalables. De cette façon, nous pouvons regarder plus exactement quelles sont les questions posées, et de quelle façon le sont elles.
  • Les formulaires du Québec et de l’Ontario n’étaient pas disponibles sur l’Internet, mais nous avons trouvé une copie d’un formulaire utilisé dans le maisons de soins infirmiers au Québec.
  • Bien que les formulaires soient pour le «traitement de survie», un grand nombre présente la possibilité de rejeter les traitements de survie d’abord.
  • Certains formulaires donnaient l’avantage au soins de confort plutôt qu’au soins de survie.  Par exemple, le formulaire du « Fraser Health » de la Colombie-Britannique offre des soins de confort d’abord, avant d’offrir ceux de soins intensifs.
  • Certains des formulaires parlent de ce que la personne ne veut pas, alors que quelques-uns, tels que le formulaire de la «  région Regina Qu’Appelle» en Saskatchewan, est formulée en termes de ce que la personne veut.
  • Certains formulaires offrent un traitement de survie sur une « base d’essai». Cela signifie que toutes les mesures seraient prises pour ressusciter une personne, puis pourrait être retirée plus tard si la personne veut qu’on les arrêtent, si elle ne semble pas répondre au traitement ou si son état se détériore.
  • L’option de RCR (réanimation cardio-respiratoire) est généralement le premier élément de la liste. Les formulaires de New York et du Massachusetts offrent l’option de «ne pas réanimer» comme la première, mais la plupart des autres mettent « la tentative de réanimation » en premier.
  • Parfois, l’option de «non intubation» est offerte, de sorte qu’au lieu d’avoir un tube respiratoire dans la gorge, seulement un masque respiratoire qui fournit une pression positive serait utilisée. Ce choix est disponible sur le formulaire « Fraser Health, » et plusieurs autres des USA.
  • La plupart des régions semblent avoir trois niveaux de soins :
    • Faites tout, y compris la RCR, la défibrillation cardiaque et l’intubation.
    • Un niveau élevé de soins, y compris certains services.
    • Les soins de confort.
  • Les services des niveaux supérieurs de soins comprennent:
    • Le transfert à l’hôpital est aussi bien pour les personnes en soins de longue durée que ceux à la maison. Si la personne ne veut pas être réanimé et veut seulement mourir chez elle, elle peut refuser d’être transporté à l’hôpital.
    • La nutrition « artificielle » est composé d’un régime liquide livré à travers un tube qui est soit inséré dans l’œsophage par le nez, ou par l’intermédiaire d’un tube gastrique chirurgicalement inséré directement dans l’estomac. En refusant la nutrition artificielle, la personne va mourir de faim en quelques semaines, en fonction de son état de santé.
    • « L’hydratation artificielle » est les fluides administrés par voie intraveineuse plutôt que par la bouche. En refusant les fluides, la personne va mourir de déshydratation dans 5-7 jours environ.
    • La transfusion et les produits sanguins sont donnés si une personne a perdu du sang ou s’il y a quelque chose de mauvais avec le sang.  Refuser du sang ou des produits sanguins pourraient causer la mort en quelques heures ou quelques jours, en fonction du problème.
    • La dialyse rénale est nécessaire lorsque les reins ne fonctionnent pas correctement. Elle nettoie les toxines et les impuretés du sang qui pourrait empoisonner une personne si ce n’est pas fait tous les quelques jours. Le refus de la dialyse causerait la mort en quelques jours ou quelques semaines, selon le niveau de la fonction rénale.
    • Les antibiotiques sont nécessaires pour guérir les infections. Refuser les antibiotiques ne fera que causer un problème si vous avez une infection bactérienne comme une infection des voies urinaires, une plaie de lit infecté, la C-difficile, la pneumonie ou autres maladies des hôpitaux, tout cela pourrait causer la mort si non traitée.
  • Ce qui est disponible dans le niveau de soins est différent dans chaque région, il est donc important de lire attentivement le formulaire afin de savoir quelles services sont offertes à quel niveau.
  • Les soins de confort sont des soins médicaux et le traitement fourni avec le principal objectif de soulager la douleur et d’autres symptômes, ainsi que la réduction de la souffrance. Ils comprennent:
    • Des « mesures raisonnables » pour offrir de la nourriture et du liquide par voie orale, y compris l’alimentation par cuillère et de liquide par une paille.
    • L’administration des médicaments (par la bouche ou dans certaines régions, par IV).
    • Le changement de position de la personne
    • Le soin des plaies.
    • L’oxygène et l’aspiration (si la trachée est bouché par des sécrétions)
  • Comme nous l’avons dit la semaine dernière, un médecin est censé discuter de ces options avec une personne qui a une maladie en phase terminale, l’aider à remplir le formulaire, assister à sa signature, puis le signer, attestant que la discussion a eu lieu. Le formulaire est ensuite placé dans le dossier médical de la personne, et devrait être suivie par le personnel si la personne ne peut pas consentir à ces soins.
  • Et, comme nous l’avons dit, cela ne fonctionne pas toujours de cette façon.
  • En outre, lorsque les médecins décrivent ces traitements, ils mettent souvent un accent négatif sur eux. Ainsi, par exemple, au lieu de décrire l’alimentation par sonde comme une technique médicale qui permet aux gens de vivre une vie normale, ils peuvent la décrire en des termes très médicaux qui la font paraître indigne.
  • Il est important de se rappeler que les médecins ne voient les gens que lorsque les choses vont mal; au pire, à l’hôpital. Ils ne voient pas les gens avec des tubes d’alimentation ou utilisant des respirateur dans leur vie quotidienne vivant dans la communauté.
  • Un problème que nous avons trouvé avec les formulaires OMTS était qu’ils ne sont pas spécifiques ou pas clairs quant aux traitements requis pour chaque niveau de soins.
    • Par exemple, sur le formulaire Québec, le niveau 2 des soins exige la « Correction de toute détérioration possiblement réversible en utilisant les ressources de l’établissement selon la  disponibilité.  Transfert en centre hospitalier au besoin. ».
    • «L’Interventions supplémentaires limitées » du formulaire de Géorgie comprend des «mesures de confort et un traitement médical, des fluides IV et moniteur cardiaque comme indiqué. Ne comprend pas l’intubation ou la ventilation mécanique. Évitez les soins intensifs. Transfert à l’hôpital si c’est indiquée. » Cette définition vous oblige à consulter les lignes directrices de soins de confort, puis inclut à la fois ce qu’il faut faire et ne pas faire.
  • Comme nous l’avons dit la semaine dernière, il est crucial que les patients et leurs familles soient vigilants de vérifier s’il y a une « NPR » ou le formulaire OMTS dans leurs dossiers médicaux, de vérifier ce qui est écrit sur le formulaire, et d’exiger qu’il soit changé si ils ne sont pas en accord avec leurs souhaits.