Introduction

Archive des webémissions: La victoire au R-U / la défaite en Californie

Cette semaine, nous discutons du sort de deux projets de loi et d’un nouveau développement québécois.

Archive des webémissions: La victoire au R-U / la défaite en Californie

Dans cet épisode de l’Euthanasie et l’incapacité, Amy Hasbrouck et Christian Debray discutent:

  • La victoire au R-U / la défaite en Californie
  • Le guide du collège des médecins
  • Un commentaire 9/11

Veuillez noter que ceci n’est qu’un script et notre webémission inclut des commentaires additionnels.

DE BONNES NOUVELLES DU ROYAUME-UNI

  • Aujourd’hui, les militants de Not Dead Yet UK au Royaume-Uni ont couronné avec succès leur campagne contre le suicide assisté. Au moins 50 personnes ont manifestées devant le parlement lors du vote à la Chambre des communes sur le projet de loi qui permettrait le suicide assisté, apporté par le député libéral Bob Marris.
  • Le vote final : 118 pour le projet de loi, 330 contre! Ils ont gagné!!!!
  • Les membres de Not Dead Yet UK ont fait des vidéos courts expliquant pourquoi ils s’opposent au suicide assisté, vous les trouverez sur notre page facebook ou sur ma chaine YouTube.
  • Chacun a écrit à son député, et d’après Liz Carr, plusieurs députés ont répondu à ce message « nous avons besoin d’aide à vivre, pas à mourir! »
  • Les partisans du suicide assistés ont dépensé beaucoup sur les publicités et des panneaux d’affichages avec des vedettes tels que Patrick Stewart. Not Dead Yet UK n’a aucun budget; tous les membres travaillent bénévolement.

DÉFAITE EN CALIFORNIE

  • Plus tôt cette année, un comité de l’assemblée de Californie a décidé de ne pas agir sur un projet de loi qui permettrait le suicide assisté. Néanmoins, un projet de loi a été introduit dans une séance spéciale de l’assemblée, malgré le fait qu’une telle séance ne permet pas un examen minutieux de la question.
  • L’assemblée a adopté le projet de loi. « L’acte sur les options de fin de vie » offre seulement l’option du suicide assisté pour des personnes avec un diagnostic de maladie « terminale ».  Bien qu’elles doivent avoir un pronostic de moins de six mois à vivre, les personnes en situation de handicap ou qui ont une maladie chronique (telle que le de diabète insulino-dépendant ou le SIDA) pourraient être admissible selon une telle loi.
  • Maintenant le projet de loi ira au Sénat, où on espère que les sénateurs feront un examen plus profond du projet de loi.
  • Si le Sénat l’approuve, le projet de loi passe au gouverneur Jerry Brown pour qu’il le signe ou oppose son véto. Il n’a pas encore pris position sur le projet de loi.
  • Avec une population de 38,802,500, la Californie est plus grande que la Belgique, les pays bas, et le Luxembourg tous ensemble. Elle a plus de résidents que le Canada (35,540,000).

LE GUIDE DU COLLÈGE DES MÉDECINS

  • Le Collège des médecins a publié son guide d’exercice pour l’aide médicale à mourir sur leur site web le 10 septembre.
  • Sur la page publique des publications, le Collège donne un aperçu de ce qui est dans le guide, mais comme nous avons vu dans les règlements publié par le ministère de la santé et services sociaux en juillet, le diable est dans les détails.
  • Malheureusement, le public ne peut pas télécharger le guide du site web du Collège sans faire une demande d’accès de l’information. Vive la transparence!
  • Le site web ne donne pas les instructions pour faire une telle demande.
  • On doit aller sur le site web de la commission d’accès à l’information du Québec (http://www.cai.gouv.qc.ca/) dont la navigation n’est pas très facile.
  • Une fois que la demande est faite, l’organisme à 20 jours civils (un mois, plus ou moins) pour répondre.
  • Nous essayons obtenir une copie du guide pour vous donner des détails aussitôt que possible.

COMMENTAIRE : LE 11 SEPTEMBRE

  • Le 11 septembre 2001, des milliers de personnes sont mortes à cause des fanatiques trompés qui ont imposés leur volonté sur des personnes innocentes. Le 11 septembre 2015, des milliers de personnes sont encore à risque à cause des zélotes mal avisés qui veulent imposer leur volonté aux autres. Au lieu de prendre leurs morts dans leurs propres mains, comme la loi permet actuellement, ils veulent changer la politique publique et mettre la vie d’une classe de personnes dévalorisées en danger. Si cela n’est pas du terrorisme, je ne sais pas ce qui en est. Arrêtons le suicide assisté.