Introduction

Archive des webémissions: Le pipi, le caca, et d’autres tabous

Cette semaine, nous discutons des tabous et des euphémismes associés au handicap.

Archive des webémissions: Le pipi, le caca, et d’autres tabous

Dans cet épisode de l’Euthanasie et l’incapacité, Amy Hasbrouck et Christian Debray discutent le pipi, le caca, et d’autres tabous.

Veuillez noter que ceci n’est qu’un script et notre webémission inclut des commentaires additionnels.

PIPI, CACA, ET D’AUTRES TABOUS

  • Le sujet du suicide assisté et de l’euthanasie rend les gens très inconfortables, jusqu’au point où ils emploient des euphémismes pour éviter de dire ces mots.
  • Les gens utilisent des euphémismes pour parler des sujets qui sont difficiles ou embarrassants; pour atténuer ou s’éloigner d’une réalité désagréable.
  • Par exemple, il y a plusieurs euphémismes pour le suicide assisté ou l’euthanasie
    • L’aide médicale à mourir
    • Soins de fin de vie
    • Droit à mourir
    • Mourir dans la dignité
    • Aller en suisse
  • Lorsque les deux groupes, « The Hemlock Society » et « Compassion in Dying » ont fusionnés, ils ont adopté le nom « Compassion & Choices, qui ne mentionne pas la mort du tout.
  • Pourquoi employer des euphémismes? Parce que le public est plus susceptible à appuyer le suicide assisté et l’euthanasie si le mot « suicide » est absent.
  • Compassion & Choices a fait pression sur les organismes professionnels (tel que l’Association américaine pour la santé publique) et les agences gouvernementales (dans l’état d’Oregon) d’enlever le mot « suicide » de la description de l’acte du suicide assisté.
  • Les gens ont tellement peur de parler de la mort, que la première version de la loi québécoise concernant les soins de fin de vie n’avait même pas indiqué que « l’aide médicale à mourir » inclut l’euthanasie.
  • Les personnes en situation de handicap incarnent plusieurs réalités qui sont désagréables aux non-handicapées:
    • Le potentiel de perdre une capacité.
    • Vivre proche à la mortalité
    • De manquer de contrôle de nos fonctions physiques, telles que la miction, la défécation et la salivation.
  • Pour chacune de ces réalités, il y a des euphémismes
    • « perte d’autonomie »
    • « fin de vie »
    • « pipi, caca, bavure »
  • Dans les discours sur le suicide assisté et l’euthanasie, vous entendrez aussi d’autres euphémismes. Regardons-en quelques-uns.
    • Dignité – ça veut dire l’entretien de sa propre hygiène et le contrôle de ses fonctions; l’alimentation, la miction et la défécation. « La dignité » inclut la capacité de se laver,  faire sa toilette, manger de façon normale et d’après les règles de politesse ordinaires.  On doit aussi être capable de retenir ses excréments, d’utiliser la toilette et de s’essuyer les fesses, sans aide.
    • La perte de la dignité – veut dire que la personne ne peut pas faire ces choses sans aide, ou qu’elle a besoin d’équipements ou de produits spéciaux. Et voilà le problème; la dignité est en réalité un état d’esprit et d’existence, qui n’a aucune relation avec ces capacités physiques.
    • Autonomie – Dans le lexique des euphémismes, « l’autonomie » veut dire un corps sain et entier.
    • La perte d’autonomie – indique que la personne développe des incapacités physiques, mentales ou sensorielles. L’incapacité ne provoque pas, en elle même, la perte d’autonomie; ce sont les barrières dans l’environnement, les préjugés et les politiques qui limite les options, enferment les personnes dans des établissements et entravent ainsi leur capacité à faire des choix
    • Compassion = mépris
    • Choix = un seul choix
    • Accompagnement = conduite
    • Soulager = tuer (voir aussi « Administrer l’aide médicale à mourir »
    • Tuer = soins médicaux
    • Volontés = ce que nous voulons pour vous.
    • Droits = 1. obligations, 2.  Conte de fées.
    • Balises = poudre aux yeux
    • Précise = vague, flou
    • Surveillance = Passe-droit.
    • Soins de fin de vie = un processus qui finis par tuer une personne qui à une incapacité
  • Qu’est-ce que nous pouvons faire
    • Rentrer dans nos corps – ce n’est pas la même chose quand une jeune prof de Yoga de 25 ans le dit que lorsqu’une dame de 65 ans le dit.
    • Montrer, donc, nos corps.
  • Signes positifs
    • Les baby-boomers vieillissent
    • Publicités pour les serviettes et culottes protectrices. Le capitalisme au secours.
    • Fierté handicap – Des campagnes déjà en fonction.
      • « Get Your Belly Out » mouvement des personnes atteintes de maladies inflammatoires intestinales
      • « We love our tubes. »