Introduction

Archive des webémissions: La fierté de handicap

Aujourd’hui, nous discutons du début du mouvement de fierté pour les personnes handicapées.

Archive des webémissions: La fierté de handicap

Dans cet épisode de l’Euthanasie et l’incapacité, Amy Hasbrouck et Christian Debray discutent:

  • La fierté de handicap
  • Le Final Exit Network reconnu coupable d’avoir participé à un suicide en 2007

Veuillez noter que ceci n’est qu’un script et notre webémission inclut des commentaires additionnels.

FIERTÉ HANDICAP

  • Deux grands évènements ont eu lieu en 1990, il y a 25 ans aux États-Unis
    • Le 26 juillet, le premier président Bush a signé le « Americans with Disabilities Act » (ADA) à Washington, DC
    • Le 6 octobre, à Boston, des militants des droits des personnes en situation de handicap ont monté la parade fierté handicap.
  • Notre parade fierté handicap était un des premiers de ces évènements au monde.
  • Notre idée était de célébrer l’adoption de l’ADA et de pousser notre mouvement au-delà de ce but.
  • Nous reconnaissions que le ADA n’était pas auto-exécutoire; que les personnes en situation de handicap devraient mener les efforts de conformité. Pour ce faire, les personnes avec déficiences avaient besoin d’un sens de droit à l’égalité et de fierté en soi-même.
  • À ce moment, il y avait une réunion ou nous avons discuté si nous osions dire « nous sommes fières de nos incapacités» ou si nous voulions dire seulement « nous sommes fières de nous-mêmes en tant que personnes en situation de handicap. »  Notre choix le plus timide a montré un manque de confiance qui restait toujours à ce moment de l’histoire.  On peut espérer que les groupes qui organisent de tels évènements aujourd’hui vont se déclarer fiers de leurs déficiences.
  • Pendant les mois de planification, nous avons développé un énoncé de Fierté Handicap qui était une partie de l’évènement. Voici cet énoncé.
    • Le handicap est une partie naturelle de l’expérience humaine.
    • Nous sommes fiers de nous-mêmes comme personnes handicapées. En tant que tels, nous nous opposons aux représentations médiatiques irréalistes des personnes en situation de handicap, et de la qualité de vie avec une incapacité.
    • Toutes les personnes, malgré leur limitation, ont droit à la qualité de vie la meilleure possible. Cela comprend la nourriture, abri, vêtements, soins de santé, les médicaments et l’équipement adapté, le transport, la communication, l’aide pour les activités de la vie quotidienne, les loisirs, la camaraderie, et le développement spirituel et personnel, y compris l’éducation et les métiers.
    • Chaque être humain, indépendamment de sa limitation, a le droit à l’autodétermination.
    • Chaque personne a le droit de maintenir et d’exprimer sa dignité.
    • Nous avons le droit de maintenir notre culture, sans assimilation forcée à la culture dominante.
    • C’est surtout les attitudes et les obstacles physiques et institutionnels au sein de la société, pas nos incapacités, qui nous limitent. Bien que nous travaillons à éliminer ces obstacles, il faut que la société non handicapée fasse sa part, ici et partout au monde.
    • Nous reconnaissons et épousons la diversité parmi tous les peuples, y compris au sein de la communauté des personnes en situation de handicap.
    • Nous avons le droit à de l’information, et l’occasion d’exprimer notre sexualité. On doit nous accorder tous droits reproductifs et le choix libre en matière de planification familiale, y compris l’accès à l’information et aux techniques; la contraception, le traitement d’infertilité, l’avortement et la stérilisation.  De plus, il faut que nous soyons libres de toute coercition ou la force dans ces questions.
    • Les personnes handicapées ont le droit d’être protégées contre la violence physique, psychologique et sexuelle.
    • Les personnes en situation de handicap ont le droit et le devoir de participer au processus politique. Cela comprend l’accès à l’information, aux activités et aux réunions publiques et aux lieux et aux processus du scrutin.
  • Comme vous le voyez, ce n’est la meilleure proclamation ni la plus claire ni la plus complète de l’histoire.
  • Pour ce qui était de l’évènement lui-même, il y avait à peu près 1,500 personnes qui participaient. Il y avait un défile suivi par un rassemblement en plein air, avec des intervenantes handicapées, de la poésie et de la musique.
  • Aujourd’hui ces évènements continuent ailleurs, ils ont lieu en générale le 26 juillet, en correspondance avec l’anniversaire du « Americans with Disabilities Act.

NOUVELLES EN BREF

  • Au Minnesota, une cour a condamné le groupe « Final Exit Network » pour le suicide assisté de Doreen Dunn en 2007. La dame avait de la douleur chronique, mais elle disait qu’elle ne savait pas comment se tuer. Les jurés ont trouvé que les agents de Final Exit Network ont permis à Mme Dunn de se tuer par leur comportement et leur parole. Le groupe a été condamné aussi pour dérangement d’une scène de crime ou d’un cadavre, car les membres ont enlevé des équipements qui ont été utilisé par Mme Dunne pour se suicider.  Final Exit Network fait face à une amende allant jusqu’à $33,000.
  • Plus tôt cette semaine, Albert Heringa a été innocenté de « toute responsabilité criminelle » dans le décès de sa mère aux pays bas en 2008. Heringa a été condamné en 2013 d’avoir fournit des de pilules pour qu’elle puisse mettre fin à ses jours, mais il ne recevait aucune peine.  Néanmoins, il a porté sa cause en appel, et la cour l’a blanchi. Un autre exemple de la pente glissante.