Introduction

Archive des webémissions: Répétition de la présentation à Montréal

Cette semaine, nous présentons une "répétition" de notre présentation sur le suicide assisté.

Archive des webémissions: Répétition de la présentation à Montréal

 

Dans cet épisode de l’Euthanasie et l’incapacité, Amy Hasbrouck et Christian Debray font une présentation sur leur travail.

Veuillez noter que ceci n’est qu’un script et notre webémission inclut des commentaires additionnels.

PRÉSENTATION SUR LE SUICIDE ASSISTÉ ET L’EUTHANASIE : DERNIÈRE RÉPÉTITION

  • Jeudi le 23 avril, Toujours Vivant-Not Dead Yet va présenter « le suicide assisté : un droit? » à Vie Autonome Montréal à 13h30. Pour vous inscrire, appelez à Vie Autonome Montréal à 514-288-1177.
  • Aujourd’hui je vous offre un aperçu de la présentation, au moyen d’une « répétition en costume ».

Les Définitions :

  • Soins palliatifs / sédation palliative;
  • Refus / retrait du traitement;
  • Les ordres “Ne pas réanimer”;
  • Le suicide assisté;
  • L’euthanasie.

Les Euphémismes – rendent plus acceptable le SA/E :

  • « l’aide médicale à mourir »;
  • « Mourir dans la dignité » ;
  • « Soins de fin de vie ».

L’histoire de l’opposition au SA/E des militants en situation de handicap aux É-U :

  • 1983 – Elizabeth Bouvia;
  • Les 1980s – les Tétraplégiques dans les CHLSD;
    • Rivlin, L. McAfee, K. Bergstadt;
    • Ont gagné le droit des soins palliatifs pendant qu’ils se sont tués par jeûne.
    • McAfee est sorti du CHSLD, et il a changé d’avis.
  • Les 1990s – les procès de Kevorkian, NDY est fondé.

Les raisons données pour les demandes de SA/E :

  • Perte d’autonomie (91,5%);
  • Plus capable de faire des choses qu’ils apprécient (88,7%);
  • Sentiment d’une perte de la dignité (79,3%);
  • Perte de contrôle des fonctions corporelles (50,1%);
  • Sentiment d’être un fardeau (40,0%);
  • La douleur, ou la crainte de la douleur (24,7%).

Les argumentaires des militants en situation de handicap :

  • Le SA/E est discriminatoire – bien que les personnes non handicapées reçoivent des services de prévention du suicide lorsqu’ils expriment un désir de mourir, les personnes en situation de handicap sont encouragées et aidées à se tuer.
    • La dévalorisation – « l’incapacité est un sort pire que la mort ».
    • Le suicide est une réponse rationnelle au développement d’une déficience grave.
  • Le choix de mourir n’est pas libre tant qu’une personne n’a pas de choix comment et où de vivre.
  • C’est inutile – tout le monde a déjà l’option de se suicider ou de refuser les soins médicaux et d’avoir la sédation palliative sur demande.
  • Les précautions ne préviennent pas la mort des personnes qui ne le devraient pas.
    • Les preuves ne semblent pas s’entendre :
      • Les études des rapports des médecins ne montrent aucun problème;
      • Les examens rétrospectifs de tous décès montrent des problèmes;
      • Les lois sont façonnées pour cacher et déguiser les faits.
    • « Cela n’arrivera pas ici. »
  • Le désir de quelques personnes de planifier leur décès est pesé contre le risque pour beaucoup d’autres personnes de la coercition d’accepter le SA/E.
  • Il ne faut pas mourir pour être digne!
  • Nous avons besoin d’aide pour vivre, pas pour mourir!
  • La prévention du suicide pour tous!
  • L’incapacité n’est pas pire que la mort!

Pendant ce temps, au nord de la frontière…

  • L’affaire Nancy B – a établi le droit de refuser un traitement médical et avoir les soins palliatifs (1992).
  • L’affaire Rodriguez – a soutenu l’interdiction pour toutes les bonnes raisons (1993).
  • Des projets de loi & des Commissions :
    • 13 projets de loi depuis 1991, rapport au sénat et Royal Society;
    • PL C-384 défaite 226-59 en 2010;
    • Les projets de loi déposés par Steven Fletcher en 2014 (C-581 / S-225);

Québec commission & projet de loi :

  • Déc.. 2009 – Commission sur la question de mourir dans la dignité;
  • Vivre dans la dignité – 59% des personnes ne veulent pas le SA/E;
  • Mars, 2012 – la Commission recommande :
    • Les soins palliatifs;
    • “l’aide médicale à mourir” = l’euthanasie.
  • Janvier 2013 – un panel des juristes dit « si on l’appelle les soins médicaux, ça ne viole pas l’interdiction sur le suicide assisté ».
  • Juin 2013 – Projet de loi 52 déposé – ne dit pas ce qui est « l’aide médicale à mourir. »
  • Les groupes des personnes en situation de handicap soutiennent le projet de loi ou restent silencieux, sauf AQIS et TVNDY.
  • Juin 2014 – Le projet de loi 52 est adopté par l’Assemblée nationale du Québec.

L’affaire Carter :

  • La cour Suprême de CB – Juge Lynn Smith :
    • Décision de 400 pages ;
    • C’est inutile de protéger « les personnes hypothétiques des dommages hypothétiques. »
  • La Cour d’appel :
    • La cour de première instance n’avait pas le droit de réexaminer la décision dans l’affaire Rodriguez; stare decisis
  • La Cour Suprême :
    • « l’aide médicale à mourir; »
    • « Problèmes de santé graves et irrémédiables (y compris une affection, une maladie ou un handicap; »
    • qui cause des « souffrances persistantes qui lui sont intolérables ».
  • L’arrêt fait effet dans un an. Le parlement doit agir dans cet échéance, ou non.
  • Le raisonnement de la cour est basé sur l’incapacité de se suicider, mais l’admissibilité n’est pas limitée à cette population.
  • La cour cite les preuves d’Europe quand elles soutiennent sa position, mais elle rejette les preuves d’Europe lorsque les preuves la contredisent.

Les protections :

  • NCD (1997, 2005) et le rapport Endicott (2003);
  • « Les protections efficaces ne sont pas rentables »;
  • Le SA/E sont discriminatoire, par définition.
  • L’Expérience des pays BeNeLux montre le dérapage.

Stratégies possible :

  • Réduire les demandes par enlever les raisons pour les demandes;
  • Restreindre les critères d’admissibilité;
  • Créer une procédure formelle et détaillée;
    • Une évaluation médicale et psychologique;
    • L’admissibilité et la demande doit être approuvée par un tribunal.
  • Retirer les médecins et d’autres parties intéressées du processus.

NOUVELLES EN BREF

  • Des Projets de loi pour le suicide dans les états de Nevada et Connecticut ont été défaits. Au Connecticut, le projet de loi n’avait pas le soutien pour une vote dans la comité judiciaire.  De façon similaire, le chef de la comité de santé et services sociaux de l’assemblée de Nevada a décidé de ne pas considérer le projet de loi cette année. Mais un projet de loi qui légaliserait le suicide assisté à la Caroline du Nord a été déposé cette semaine.
  • Les bains au noir aux CHSLD – Cette semaine, on a appris d’une pratique courante dans les CHSLD au Québec où les bénéficiaires paient les préposés au noir pour un deuxième bain par semaine. D’après les reportages, le ministère de santé et services sociaux a été averti de cette pratique en 2011, mais il n’a pas réagi.Suite à ces nouvelles, le ministre de santé, Gaetan Barrette a interdit la pratique.  « L’hygiène personnelle, ça n’exige pas d’avoir un bain tous les jours pour personne » a dit M. Barrette.  Pourtant il ne s’adressait pas au vrai problème; la demande de deux bains par semaine exprimée par les bénéficiaires.