Manifeste

Toujours Vivant-Not Dead Yet est un projet du Conseil des Canadiens avec Déficiences avec le but d’unifier et donner la parole aux défenseurs des droits des personnes handicapées qui s’opposent à l’euthanasie, au suicide assisté, et aux autres pratiques de la fin de la vie discriminatoires contre les aînés, les personnes en situation de handicap, et d’autres populations vulnérables.  TVNDY est un organisme progressiste, communautaire et non religieux de défenseurs des droits des personnes en situation de handicap fondé pour répondre à la popularité croissante du suicide assisté et l’euthanasie au Québec et Canada. TVNDY va aussi apporter une perspective des droits des personnes ayant des incapacités et la sensibilisation aux effets de ces pratiques au débat sur les questions de la fin de la vie.  TVNDY vise à éduquer, soutenir, coordonner et diriger les efforts de la collectivité des personnes avec déficiences pour arrêter le « droit de mourir » de devenir un devoir de mourir ou d’un droit de tuer.

Suicide assisté / euthanasie : quel est le lien avec l’incapacité

Tout le monde, objet d’un suicide assisté / euthanasie, a une incapacité.

  • Les raisons les plus courantes que donnent les gens pour demander le suicide assisté sont plus reliées à l’incapacité qu’à la mort imminente.
  • Les personnes récemment atteintes d’une déficience sont les plus vulnérables au dénigrement, à la pression et à la contrainte.
  • Beaucoup de gens atteint à d’une déficience affrontent la mort sur ​​une base régulière.
  • Les personnes ayant des incapacités ont toujours été réduites au silence, exclues, isolées et soumises à des mesures eugéniques, par exemple, la stérilisation forcée, l’expérimentation médicale, la privation des droits linguistiques et d’extermination.
  • Les personnes ayant des incapacités constituent un groupe privés de leurs droits face à la discrimination juridique, sociale, économique et politique.
  • Il n’y aurait pas de propositions pour l’euthanasie ou le suicide assisté, mais pour la discrimination, les croyances négatives relatives aux déficiences.

Argumentaires

  • Le suicide assisté et l’euthanasie, ajoutée à la pression pour réduire les coûts des soins de santé et des services à domicile, compose un mélange mortel.
  • Soins palliatifs + droits de refuser un traitement = autodétermination.
  • SA / E sont discriminatoire à l’égard des personnes ayant des incapacités.
  • On offre aux personnes sans déficience des services de prévention du suicide, mais des personnes ayant une incapacité méritent une assistance au suicide.
  • La prévention du suicide peut être imposée contre son gré.
  • En général, les tentatives de suicide ont un taux d’échec de 90% + (« appel au secours »)
  • suicide assisté garantit un taux de réussite de 90% +.
    • SA / E favorisent l’abus des aînés et autres populations vulnérables.
    • Le suicide n’est pas un droit.
    • Les sauvegardes ne fonctionnent pas
    • L’évaluation de la santé mentale pour la dépression ou d’autres causes traitables de suicide sont rares et non requises.
    • Si un médecin refuse l’ordonnance, la personne ou la famille peuvent tout simplement trouver un autre médecin (« magasinage de médecins »).
    • Les mauvais diagnostics sont communs, ce qui expose inutilement les gens au suicide assisté.
    • Rien dans la loi ne protège les personnes des pressions financières ou émotionnelles qui pourraient influencer leur choix.
    • Les lois d’assistance au suicide déclarant que la cause de la mort est la maladie sous-jacente. Il y a un manque de la surveillance, l’autorité d’enquête, et de vérification des données et conformités.

« PRÉVENTION DU SUICIDE POUR TOUS ! »

« AIDEZ-NOUS DE MIEUX VIVRE, PAS DE MOURIR ! »

« ON NE DOIT PAS MOURIR POUR ÊTRE DIGNE ! »

« L’INCAPACITÉ N’EST PAS PIRE QUE LA MORT ! »

« NOUS SOMMES TOUJOURS VIVANTS ! »