AVIS DE PRESSE: LES DÉFENSEURS DES DROITS DES PERSONNES HANDICAPÉES VOIENT UN «DEUX POIDS, DEUX MESURES» DANS LE RAPPORT DE LA SOCIÉTÉ PÉDIATRIQUE

Téléchargez l’avis de presse en format .docx: PaediatricSocietyPressReleaseFR


Personne-ressource: Amy Hasbrouck (450-921-3057)                                                                                      31 octobre 2017

LES DÉFENSEURS DES DROITS DES PERSONNES HANDICAPÉES VOIENT UN «DEUX POIDS, DEUX MESURES» DANS LE RAPPORT DE LA SOCIÉTÉ PÉDIATRIQUE

« Notre société soutient des programmes de prévention du suicide pour les adolescents non handicapés. Pourquoi les jeunes malades et handicapés ont-ils la permission de se faire euthanasier? Ce « deux poids, deux mesures » montre clairement un préjugé contre la vie avec une incapacité », a déclaré Amy Hasbrouck, directrice de Toujours Vivant-Not Dead Yet. TVNDY est une organisation non religieuse et non partisane de Canadiens en situation de handicap qui s’opposent au suicide assisté et à l’euthanasie.

« Nous avons déjà des lois qui limitent la liberté des adolescents afin de prévenir qu’ils se fassent du mal », a ajouté Mme. Hasbrouck. « Par exemple, nous imposons des âges minimum pour l’achat de tabac ou d’alcool.  Pourquoi ne traitons-nous pas une question aussi sérieuse que le suicide assisté, de la même façon? » Mme. Hasbrouck réagissait ainsi à la publication la semaine dernière d’une étude de la Société canadienne de pédiatrie (SCP) montrant une forte demande chez les parents pour l’euthanasie des enfants malades et handicapés.

Mme Hasbrouck a noté que la proposition de la SCP va au-delà de l’étude de l’extension de l’euthanasie aux «mineurs matures» mandatés par la législation canadienne sur le suicide assisté. Les nouveau-nés et les enfants trop jeunes pour consentir à un traitement médical seraient également admissibles. « La demande du suicide assisté de la part des parents est troublante. Les parents non handicapés d’enfants avec déficiences considèrent souvent la vie de l’enfant comme un fardeau, une tragédie ou ne valant pas la peine d’être vécue », a déclaré Mme Hasbrouck.

« Un enfant exposé à ces croyances développera souvent une faible estime de soi, ce qui peut conduire à des sentiments suicidaires. Le vrai problème est la discrimination sociale, pas l’incapacité », a déclaré Mme Hasbrouck. De plus, les messages négatifs sont renforcés par l’isolement et le manque de modèles pour les jeunes malades et handicapés.

Les préjugés des parents se manifestent également de manière plus extrême. Certains exigent des chirurgies majeures pour simplifier les soins de leur enfant, comme la stérilisation. « Surtout dans le cas des très jeunes enfants, nous devons nous demander; quelle souffrance le suicide assisté préviendra-t-il? »  Mme Hasbrouck a conclu.

Toujours Vivant-Not Dead Yet (TVNDY) est une organisation par et pour les personnes handicapées et nos alliés. Son but est d’informer, d’unifier et de donner la parole aux personnes handicapées qui s’opposent au suicide assisté, à l’euthanasie et à d’autres pratiques discriminatoires de fin de vie.

-30-